L'organigramme de Soitec

L'organigramme de Soitec

L’organigramme de Soitec

Business case : Paul Boudre, le PDG du fabricant de matériaux semi-conducteurs, est entouré de profils experts.

C'est une nouvelle étape décisive pour Soitec et son PDG, Paul Boudre, successeur du cofondateur de l'entreprise. L'assemblée générale des actionnaires est appelée, ce lundi, à se prononcer sur une quinzaine de résolutions, qui doivent permettre la mise en oeuvre de trois augmentations de capital d'un montant total de 130 à 180 millions d'euros. A l'occasion et au terme d'un pacte d'actionnaires, qui devrait entrer en vigueur ce jour, la gouvernance du fabricant de matériaux semi-conducteurs évolue. Le conseil d'administration doit accueillir de nouveaux membres - dont deux Chinois et trois femmes - et se doter d'un nouveau comité spécialisé, en charge des questions stratégiques sensibles.

Recentrée sur l'électronique, activité qui a renoué avec la profitabilité opérationnelle, l'entreprise a aussi mis sur pied une nouvelle organisation, le coeur de métier étant articulé autour de deux business units.

 Champions du dépôt de brevets :

Si Paul Boudre (Ecole nationale supérieure de chimie de Toulouse), passé par tous les grands du secteur, a, en décembre dernier, été distingué par le cabinet VLSI Research pour sa contribution au développement de l'industrie, les autres membres de l'équipe de direction n'ont rien à lui envier. Champions du dépôt de brevets, ce sont, à l'instar de Christophe Maleville, qui pilote la business unit Digital Electronics, ou de Bernard Aspar, à la tête de la business unit Communication & Power, des experts aux spécialités pointues.

Depuis 1993 dans l'entreprise, le premier, titulaire d'un doctorat en microélectronique de l'Institut polytechnique de Grenoble et d'un MBA de l'Insead, a été l'un des acteurs clefs du partenariat avec le laboratoire de recherche spécialisé dans l'électronique du CEA (CEA-Leti). Spécialiste du développement des nouveaux procédés, il a travaillé avec les principaux clients mondiaux de Soitec. Le second, ingénieur et docteur en sciences des matériaux de l'université de Montpellier, a rejoint Soitec en 2006, lors du rachat de sa propre société, Tracit. Il avait auparavant dirigé au sein du Leti le développement de la technologie « Smart Cut », utilisée dans la fabrication de puces pour smartphones, qui lui a valu cette année, avec son binôme Michel Bruel, un prix Marius Lavet distinguant un « ingénieur inventeur ». Titulaire de deux doctorats en physique, Carlos Mazure, à la technologie, fut dans une autre vie directeur du développement des affaires d'Infineon et a contribué à l'alliance avec IBM pour la production de mémoires DRAM. Il est ici partie prenante dans les partenariats stratégiques, dont les développements sont notamment attendus dans l'Internet des objets.

Thomas Piliszczuk, en charge des ventes mondiales et du marketing, est, comme Paul Boudre, passé chez KLA-Tencor avant de rejoindre l'entreprise en 2009. Docteur ingénieur en électronique multidiplômé, ce polyglotte a conclu en 2014 un accord de distribution avec Simgui, qui a positionné Soitec au coeur de l'écosystème chinois du silicium sur isolant (SOI).

Dernier arrivé dans l'équipe, Grégoire Duban (Harvard), toujours senior advisor de Grant Thornton Executive, a pris ses fonctions il y a moins d'un an. La mission du nouveau directeur financier est très directement liée à la restructuration de l'entreprise, qui vient d'ouvrir un nouvel exercice. La publication des résultats annuels est prévue avant l'été.

http://business.lesechos.fr/directions-generales/gouvernance/organigramme/021815176407-les-conducteurs-de-soitec-209331.php?P0rGERB4OdGBARlS.99 : article paru sur le site lesechos.fr

 

admin

Laisser un commentaire

Close
Close

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

Close

Close